9 juin 2019 : Fête de la pentecôte

9 juin 2019 : Fête de la pentecôte

9 juin 2019 : Fête de la pentecôte

La fête de la Pentecôte n’est jamais la même date. Elle correspond au 50e jour après Pâques, jour où les apôtres, réunis au Cénacle avec Marie, reçurent l’Esprit-Saint en plénitude. C’est donc la fête de la descente du Saint-Esprit, par Marie, sur les premiers piliers de l’Église que sont les apôtres. Ils seront à partir de ce moment remplis des 7 dons de l’Esprit, qui sont :

  • La sagesse : elle fait goûter la présence de Dieu, dans un plus grand compagnonnage avec lui, et un plus grand dynamisme missionnaire. C’est le don contemplatif par excellence.

  • L’intelligence : elle aide à entrer dans le mystère de Dieu, à comprendre de l’intérieur la foi, les Écritures, à distinguer l’erreur de la vérité. Par ce don, chaque chrétien peut devenir un authentique théologien.

  • La science : elle permet de reconnaître Dieu à l’œuvre dans la nature et dans l’histoire, de recevoir le monde comme un don de Dieu. Elle donne le sens de la précarité de l’univers.

  • La force : elle donne la persévérance dans l’épreuve, le courage du témoignage. Elle soutient les martyrs mais aide aussi au quotidien à accomplir son devoir d’état et à vivre le combat spirituel. C’est l’héroïsme de la petitesse.

  • Le conseil : c’est le don du discernement spirituel. Il ajuste ce qu’il convient de faire ou d’éviter, de dire ou de taire. Il dispose à voir clair en soi et dans les autres.

  • La piété : elle fait entrer dans l’expérience de la paternité de Dieu, de sa proximité, de sa tendresse. Elle nous donne la confiance de l’enfant. Elle nous rend proche aussi des autres.

  • La crainte : ce n’est pas la peur de Dieu mais le sens de sa grandeur. La conscience de l’infinie distance entre le Tout-Autre et nous, ses créatures. Ce don suscite une attitude d’humilité et d’émerveillement.

 

Ces 7 dons, que nous recevons au baptême, nous sont « confirmés en plénitude » avec le sacrement de confirmation.

Catherine de Saint-Augustin a reçu la confirmation qu’à l’âge de 27 ans, en 1659, par Monseigneur de Laval, premier évêque arrivé en Nouvelle-France. Elle n’avait pu recevoir le sacrement plus tôt étant donné les circonstances. Lorsqu’elle était en France, elle était trop jeune au moment où l’évêque était passé dans son village, puis arrivée en Nouvelle-France, elle doit attendre plusieurs années encore avant qu’il y ait un évêque sur place. Aussi, comme l’évêque a du retard sur la date prévue, le ciel la confirme avant la terre. Voici ce qu’elle en écrit :

« (…) M’offrant à Nôtre Seigneur, et le suppliant de me donner les véritables dispositions pour le Sacrement de Confirmation, attribuant à mon peu de disposition et à mon indignité, le retardement de Monseigneur notre évêque, qui nous avait promis de venir chez nous ce jour-là pour y donner la Confirmation ; tout d’un coup il me sembla que Nôtre Seigneur, sa sainte Mère, saint Joseph, saint Pierre, saint Jean l’Évangéliste, sainte Catherine, et plusieurs autres Saints et Saintes dont je ne savais pas les noms, étaient proches de moi ; et que la sainte Vierge et saint Joseph me présentèrent à Nôtre Seigneur, pour recevoir une Onction sacrée de sa main. (…) » Puis, elle décrit tout le rituel par lequel Jésus-Christ lui-même l’oint ce cette « Onction sacrée ».

Les dons du Saint-Esprit continuèrent donc de plus en plus à fortifier et éclairer son âme, à mesure qu’elle avançait sur le chemin de la sanctification. Puis, environ 5 ans plus tard, en la fête de la Pentecôte 1664, la sainte Vierge la donne pour épouse au Saint-Esprit. Son âme est donc prête pour une union encore plus totale.

« Il me sembla, dit-elle, que la sainte Vierge me donnait pour épouse au saint Esprit, d’une façon toute spéciale ; et que le saint Esprit me considérant en cette qualité, prenait une possession entière de moi : De sorte qu’il me semblait que j’étais entièrement unie à lui, et que lui était tout à moi. (…) Cette vue me remplit d’une certaine plénitude que je ne puis exprimer. Je me persuadais que tous les dons du saint Esprit ne cesseraient d’être toujours avec moi, puisque l’Auteur de ces dons y résidait. (…) »

 

La Bienheureuse Catherine de Saint-Augustin a vécu en plénitude, en les faisant fructifier, les dons de l’Esprit.

En ce jour de la Pentecôte, demandons son intercession pour qu’elle nous aide à accueillir ces dons toujours plus profondément dans nos vies et à les mettre en pratique en toutes circonstances.

 

G.B.


Voir toutes les nouvelles