12 septembre 1738 : Réception de la statue Notre-Dame de Toutes Grâces au Monastère de l’Hôtel-Dieu de Québec

 12 septembre 1738 : Réception de la statue Notre-Dame de Toutes Grâces au Monastère de l’Hôtel-Dieu de Québec

12 septembre 1738 : Réception de la statue Notre-Dame de Toutes Grâces au Monastère de l’Hôtel-Dieu de Québec

 

Prière à Notre-Dame de Toutes Grâces

Ô Marie, qui pour rappeler votre médiation universelle avez voulu être honorée sous le titre de NOTRE-DAME DE TOUTES GRÂCES, daignez nous obtenir de votre divin Fils les biens de la vie, les richesses de la grâce et les splendeurs de la gloire.

Ainsi soit-il.

Ô Marie, Médiatrice de Toutes Grâces, Priez pour nous.

 

HISTORIQUE DE LA STATUE DE NOTRE-DAME DE TOUTES GRÂCES

 

Vers la fin du XVIIème siècle, en automne, un vaisseau portant trente hommes d'équipage quittait Québec pour la France. La descente du Saint-Laurent se fit heureusement et à la satisfaction de tous. Mais arrivé sur le banc de Terre-Neuve, le navire fut assailli par une si violente tempête que tous les efforts des officiers et des matelots pour le contrôler furent inutiles et « pendant plusieurs jours, quoiqu'ils fussent à mâts et à cordes, ils dérivèrent plus de cinq cents lieues ».

Poussés ainsi sur les côtes de l’Angleterre par la force du vent, ces braves marins se virent tout à coup en face des rochers de Plymouth contre lesquels le vaisseau allait sûrement se briser, à moins qu'une main secourable ne vînt le tirer du danger et sauver en même temps trente vies d'hommes. Le capitaine et les pilotes ne furent pas les derniers à s'en rendre compte. Au son de la cloche ils réunirent l'équipage sur le tillac. Tous, voyant la situation, ne songèrent plus qu'à mettre leur confiance en Dieu.

Accoutumés à recourir à la sainte Vierge en pareil cas, ils la prièrent de se faire leur avocate auprès de son divin Fils, et lui promirent, d'un commun accord, que si, par son intercession, ils étaient arrachés à la mort certaine dont ils se croyaient menacés, ils iraient tous ensemble la remercier dans son sanctuaire de Notre-Dame de Grâce, à quelques lieues du Havre, où ils feraient chanter une messe et tous feraient la sainte communion.

Ce vœu était à peine prononcé que le vent changea de direction. Une forte brise s'éleva de terre qui, les poussant au large en quelques minutes, les mit hors de danger.

Du Havre où ils débarquèrent sains et saufs peu après, le capitaine et ses hommes se rendirent au sanctuaire de Notre-Dame. Nos marins y firent leurs dévotions avec ferveur et suivant la teneur du vœu qu'ils avaient fait.

Le plus jeune des membres de l'équipage, ne crut pas avoir assez fait. « Il porta longtemps dans son cœur, écrit la Supérieure de l’Hôtel-Dieu, le désir de rendre sa gratitude plus éclatante envers la Très Sainte Vierge et il forma le dessein de la faire honorer au Canada sous le titre de Notre-Dame de Toutes Grâces qui lui avait été si favorable ».

Il choisit même l'église de l'Hôtel-Dieu de Québec pour y déposer une statue sous ce vocable.

En 1737, notre inconnu qui voulait rester tel, fit écrire par un ami à l'Hôtel Dieu pour demander à la communauté si elle recevrait chez elle une image de Notre-Dame de Toutes Grâces.

La Supérieure répondit que «la sainte Vierge étant la Mère et la Supérieure perpétuelle de la maison on se porterait toujours avec plaisir à tout ce qui pourrait marquer notre tendre dévotion pour elle; qu'on n'avait qu'à envoyer son image, qu'elle serait la bienvenue ».

Le 12 septembre 1738, la statue était rendue au Monastère de l'Hôtel-Dieu de Québec.

 

Seule, la lecture de la relation laissée par la Supérieure peut donner une idée des transports de joie et de reconnaissance avec lesquels le précieux envoi fut reçu. Tout, du reste, contribuait à cet accueil chaleureux : l’amour filial dont les religieuses entouraient leur Mère et Supérieure perpétuelle ; la façon un peu mystérieuse avec laquelle le donateur avait procédé au choix de leur maison et à l’expédition de la statue; le titre même de Notre-Dame de Toutes Grâces, si plein d’attraits et si suggestif et sous lequel elle devait être honorée et invoquée à l’avenir.

La statue elle-même attirait et charmait tous les regards.

Depuis près de 300 ans, la Madone de Toute Grâces est toujours en grande vénération à l’Hôtel-Dieu de Québec; c’est à elle que s’adressent toutes les prières et les supplications des religieuses, tant pour elles-mêmes que pour la maison, leurs malades et les personnes qui demandent leurs suffrages.

Bien des faveurs spirituelles et temporelles sont attribuées à Notre-Dame de Toutes Grâces. Invoquons-la avec grande confiance. Elle exaucera nos prières filiales.

 

En 1957, Notre-Dame de Toutes Grâces fut désignée la Patronne de la Fédération Canadienne. Celle-ci trône toujours au centre du retable de l’autel latéral, côté de l’évangile, dans l’église du monastère.

 

 


Voir toutes les nouvelles